Vous avez des questions concernant le yoga, la méditation ou encore le fonctionnement du Centre Yoga de Chicoutimi ? Voici la transcription d’une conversation «type», entre le Centre Yoga et une personne à la recherche de renseignements, qui nous l’espérons, vous apportera toutes les informations nécessaires.

- Bonjour ! Je voulais savoir comment fonctionnent vos cours ? Est-ce en groupe ? Y-a-t-il un horaire prédéfini ?

- Quel cours exactement ? Nous en offrons plusieurs ..

- Est-ce que vous avez des cours de yoga et de méditation comme on en voit maintenant ? Certaines places offrent des formules yoga et méditation, je me demandais si vous offriez le même service ?

Robert Dupras : Je ne peux pas vous dire ce que font les autres, si c’est similaire à ici … En tout cas, ce que vous nommez, « yoga et méditation », j’en fais depuis vingt ans …

- Ok, c’est bon

Robert Dupras : Je le fais ainsi que les autres personnes qui enseignent chez nous.

- Ok, comment ça se passe pour l’inscription, c’est quoi les horaires ?

Robert Dupras : Les dates vont sortir d’ici la fin du mois d’Août, les paiements peuvent se faire de toutes les façons possibles, par chèque, argent comptant, carte de crédit …

- Quels sont les coûts?

Robert Dupras : Les coûts, ça dépend des cours, c’est très variable d’un cours à l’autre. Normalement, le prix d’un cours de yoga méditation est d’à peu près 15 à 18 dollars le cours, si on parle de méditation, ça dépend du temps, cours de 2h, 3h Cela dépend donc des cours que ce que vous choisissez. Nous sommes aussi flexible, il s’agit de nous appeler à ce moment et de discuter.

- C’est plutôt le soir ou le midi ?

Robert Dupras : Le matin, en après midi, le soir et le midi

- En soirée c’est dans quelles heures ?

Robert Dupras : A 16h30, 18h, 19h, 21h, il y en a à toutes les heures, tous les jours, c’est notre travail… On offre aussi des locations de locaux, nous avons avec nous deux massothérapeutes d’expériences et d’autres projets à venir. Notre travail principal est d’enseigner et de partager autour du yoga et de la méditation. Nous offrons pour tous les goûts, il y a des retraites, des semi retraites, de 3 jours, de 5 jours, des 15 minutes de méditation après les cours de yoga, des cours à l’université …

- Il y a un service qui m’intrigue, dont vous parlez depuis tantôt, votre cours de méditation, ça comporte quoi exactement ?

Robert Dupras : Il y a plusieurs types de méditation. La méditation pleine conscience et différent programme inspiré du programme MBSR, approuvé par les réseaux médicales actuels. La méditation bouddhiste, la pleine conscience avec le yoga, avec les asanas (les postures), ainsi que des accompagnements en méditation. C’est donné par des gens d’expérience, méditants de longue date pour certain de nos cours. Il y a aussi des personnes plus jeunes, professionnel psychologues, qui ont étudié la méditation en plus de la psychologie ; nous avons aussi la méditation enseignée par un moine bouddhiste, qui vient une fois tous les mois à peu près, du centre bouddhiste de Québec.

- Une fois ma thérapeute m’a dit de faire de la méditation mais je n’ai jamais compris ce que c’était.

Robert Dupras : On ne peut pas comprendre ce que c’est avant d’en avoir fait.

- J’ai fait du yoga-méditation, dans chez « …. » ici à Chicoutimi. Je me disais que je devrais plus travailler mon volet méditation. Car je n’arrivais pas à faire ce que nous demandait de faire la professeure pendant le yoga.

Robert Dupras : Vous monsieur, quelle en a été votre compréhension, quel état méditatif en avez vous reçu ?

- Pour moi la difficulté dans ce qu’elle enseignait, c’était plus autour de faire le vide, se vider la tête, je n’y arrivait pas

Robert Dupras : Et pour cause, c’est impossible … On ne peut pas se vider la tête, vous êtes un être vivant … Ce n’est pas possible ! Et surtout, pas souhaitable…

- ….. ha…. Oui… Oui, je me disais aussi, c’est comme un paradoxe ..

Robert Dupras : Exactement, vous ne pouvez pas vous vider la tête, c’est une compréhension que nous avons ici, une vision occidentale, assez biaisée. Au Centre Yoga nous n’allons pas dans ce sens. Nous enseignons des techniques d’acceptation.

- Se vider la tête c’est comme une manière de fuir en fait …

Robert Dupras : En effet, c’est un « pattern », ce qu’on appelle des patrons récurrents. Vaut mieux plutôt prendre conscience des patrons. Vous savez l’expression, « à quel patron t’obéis », c’est ça. Ici c’est bien entendu au sens figuré, ces « patrons » sont dans notre tête. Si notre patron c’est de vouloir fuir, parce qu’on souffre, employer la fuite pour éviter la souffrance, ce patron nous amène à croire certains enseignements comme « se vider l’esprit »… Ce n’est qu’un exemple un peu grossier, l’esprit humain est complexes… Certaines personnes arrive à un certain niveau de contrôle, à fuir en s’imaginant de belles choses, comme un ciel tout bleu par exemple, mais aussitôt que les vrais problèmes sont là, le ciel bleu a disparu. Ce n’est pas un véritable outil si ça ne marche que dans la salle de classe ou lorsque tout va bien dans nos vies. Je n’enseigne pas aux gens d’être bien dans la salle de classe mais d’être bien quand ils sont chez eux. Ce sont des pratiques, des techniques qui nous amène à être mieux en mesure, outiller pour pouvoir accueillir les situations et faire face à la réalité lorsque l’on choisira. Seule une personne ayant acquis ce choix, peut être libre et décider de fuir ou décider de transformer la situation.

- Ça a l’air intéressant

Robert Dupras : La popularité actuelle est une bonne chose et moins bonne à la fois. Le but n’est pas de faire des clients, parce que tout à coups le Yoga et la Méditation sont découvert comme efficace. Nous on a déjà beaucoup de personne qui viennent pratiquer chaque semaine, des étudiants. Actuellement, nous avons environ entre 600 et 800 personnes qui gravitent autour du centre yoga, j’ai commencé à former ici d’autres professeurs.

La méditation et le yoga deviennent accepté par la science dans les dernières années, mais ça fait déjà plus de 15 ans que j’enseigne, sur le plan international et local.

En résumé, vous aviez entièrement raison, vous ne pouvez pas vider votre tête.

Pour certaines personnes, la fuite ça convient, d’autres vont être ramenés au réalisme et ça va les faire souffrir encore plus parce qu’ils vont se dire « c’est moi qui n’y arrive pas ».

- C’est pour ça que je vous posais la question, pour savoir si j’étais fou ou ...

Robert Dupras : Pour cela que je vous en pose aussi, même si vous me demandez comment on fait les choses, tant que vous ne l’avez pas fait, vous ne pouvez pas comprendre, c’est comme si moi j’essayais de vous expliquer « la couleur rouge » au téléphone… et bien ça ne s’explique pas … La façon par laquelle les asanas, les postures, nous obligent à accepter (sinon on arrive pas à faire la posture), là c’est notre corps qui nous enseigne, et non pas un monsieur en avant qui nous dit plein de choses. Cela a été mal compris en occident, maintenant le yoga souffre de sa popularité, il y a des gens qui prennent un petit cours d’enseignant pour faire un travail mais … ça ne peut pas se passer comme ça . Le yoga, c’est une technique qui amène votre propre corps à vous montrer comment lâcher prise, c’est comme la bicyclette, j’ai beau te l’enseigner, l’équilibre tu vas l’apprendre une fois que tu l’auras fait. C’est ton corps qui te l’apprend, pas ce que moi je dis. Cela ne s’apprend pas dans les livres.

- C’est plus un guide qu’un coach alors …

Robert Dupras : C’est ça, on doit plus se positionner comme un guide... Vous amenez à faire votre propre posture, pas la façon dont je les fais moi. Cela n’a pas de but de faire des postures, on ne fait pas des postures dans la vie, la vie est une posture. On voudrait faire en sorte que l’on « observe le corps dans la posture, observe ses véritables limites » et c’est dans cette observation et acceptation qu’un jour le corps peu aller plus loin. Lentement, le corps te rassure, au fur et à mesure des semaines, quand tu es dans une certaine position de l’esprit, on vas découvrir par soi-même, les choses vont mieux, s’améliorent. Une conscience s’établit, sur une observation qui nous est propre, personnelle. C’est ça la pratique véritable et ce n’est pas si facile, mais c’est simple… Alors on répète…

- C’est bon. En tout cas je vais essayer de passer voir ce que c’est … Avez-vous comme des cours d’essai ?

Robert Dupras : Les cours d’essai sont en septembre. On a une liste d’envoi sur notre site web, sur la droite, on s’y inscrit et aussitôt disponible, nous enverrons les informations.

- C’est parfait, merci beaucoup !